dimanche, juillet 21, 2024
Home Blog
Par Manon Grandières Après quinze ans de restauration, le film d’Abel Gance ressort en salles dans une version de près de 7 heures, entièrement symphonique d’après une composition originale de Simon Cloquet-Laffollye. Terrifiant par son ampleur, son souffle épique et sa démesure, cette fresque monumentale se déploie au gré des...
Par Manon Grandières Piquante sans être véritablement agressive, cette fable décalée se veut anticonformiste mais manque d’audace. Alors qu’il lorgnait du côté de Ruben Östlund, le réalisateur suédois Ernst De Geer propose un film convenu sur les apparences. Retenons néanmoins cette proposition, encore imparfaite mais pertinente, de la folie et de l’animalité comme possibilités...
Page-turner en images, cette nouvelle adaptation de Dumas réhausse les couleurs du blockbuster français. Le film a l’intelligence de se présenter comme un divertissement efficace au premier degré, sans prétention et grande pompe. Malgré sa modestie louable, il distille un second discours réjouissant sur l’essence du jeu d’acteur. Après Les Trois Mousquetaires, le Dumas...
Christophe Honoré se reconvertit en psychanalyste pour son nouveau film. Sa patiente est Chiara Mastroianni. Agacée d’être comparée à son célébrissime père, elle surprend son petit monde en se muant en Marcello. Cette thérapie s’avère ni ludique ni cathartique, par manque de direction claire et d’universalité. Acte manqué pour Honoré. Dans la famille Deneuve-Mastroianni,...
Par Manon Grandières (critique envoyée au Festival de Cabourg dans le cadre du Concours des Jeunes Critiques de cinéma) Steve McQueen tente de renouveler le documentaire sur la Shoah en refusant la reconstitution comme le témoignage. Alors que le film multiplie les preuves historiques des exactions nazies à Amsterdam, il dresse un constat glaçant :...
A première vue, Les Linceuls est un film bancal, incohérent et presque grotesque. Cependant, le dernier film de Cronenberg distille quelques pistes de réflexion intéressantes pour questionner notre rapport à la fin, à l’heure où nous dépassons les possibilités de l’homme grâce aux nouvelles technologies. Vu en avant-première en juin au Louxor, sortie officielle le 25 septembre...
Revenons aujourd'hui sur l'œuvre foisonnante de Jean-Luc Godard. Alors qu'on le rattache à la Nouvelle Vague, son cinéma s'est en réalité toujours renouvelé, en empruntant le chemin du documentaire, de l'essai ou encore du film militant. Durant toute sa vie, Godard a poussé les limites du médium cinématographique et a dénoncé son pouvoir d'illusion en s'appuyant en...
Présenté en ouverture du Festival de Cannes, Le Deuxième Acte est à l’image des précédents films de Quentin Dupieux : un moment de cinéma sympathique mais qui s’épuise dans le format long. Cette comédie, certes réussie, reprend les meilleures tics d’écriture du réalisateur comme ses travers récurrents. Retour sur ce cas d’école représentatif de l’œuvre de Dupieux.
Max Ophuls adapte Maupassant dans un film à la lisière du cinéma et de la littérature. Le Plaisir marque par ses mouvements de caméra époustouflants, toujours mis au service de l'histoire, et sa galerie de personnages touchants. D'une virtuosité quasi inégalée, ce film inspirera les plus grands... à commencer par un certain Stanley Kubrick.
Visuellement époustouflant et inventif alors qu’il se situe dans un genre qui manque souvent de renouvellement, Civil War imagine une guerre civile aux Etats-Unis. Reprenant deux traditions cinématographiques de l’Amérique, le film-catastrophe et le road trip, Alex Garland nous plonge dans la chute d’un pays avec un réalisme glaçant. Un film remarquable… mais étonnamment frileux politiquement.